Qu'est ce qu'une ALR (Anesthésie Loco Régionale)?
rachi

L'ALR permet d'insensibiliser, uniquement, la partie de votre corps concernée par l'opération (main, bras, épaule, pied, jambe). Pour cela, un produit anesthésiant sera injecté autour d'un ou plusieurs nerfs. Les nerfs sont responsables des sensations et de la motricité des membres. Ainsi, lorsque l'anesthésie sera faite, vous ne ressentirez plus la douleur dans la zone anesthésiée et dans la plupart des cas vous ne pourrez plus bouger votre membre tant que l'anesthésie fera effet.





Quels sont les avantages de cette technique?

* L'ALR est la technique la plus efficace pour prendre en charge la douleur après l'opération.

* L'ALR quand elle est utilisée seule, vous évite les effets secondaires d’une anesthésie générale (maux de gorge, nausées et vomissements, troubles de la mémoire, fatigue…)

* Après une ALR, sans anesthésie générale associée, vous pourrez manger et boire rapidement.

* L'ALR est compatible avec une hospitalisation sur la journée (ambulatoire).

Quelles sont les contre indications à l'ALR?

Le médecin anesthésiste ne vous proposera pas cette technique si vous présentez:

* Des troubles de la coagulation du sang

* Des ganglions ou une infection dans la zone de ponction

* Des troubles neurologiques pouvant être aggravés par les produits utilisés.

* Une allergie aux anesthésiques utilisés.
philips

Quels sont les risques liés à l'ALR?

L'ALR (comme l'anesthésie générale) réalisée avec compétence et dans le respect des données de la science comporte, des risques.

Certaines complications peuvent survenir pendant la réalisation de l'anesthésie tels que des troubles neurologiques ou cardiaques, en cas d'injection de produit anesthésiant dans le sang (1 cas sur 10 000). La surveillance continue par le matériel anesthésique permet de les dépister précocement et de les traiter.

Les complications sont la plupart du temps de courte durée. Cependant, si les signes suivant étaient perçus après l’opération, il faudrait les signaler :

* Troubles de la sensibilité et diminution de la force (survenant dans 2 cas sur 10 000), qui disparaissent le plus souvent en 3 semaines.

* Hématome, infection au point d’introduction de l’aiguille pour l’ALR.

Ces complications sont rares et de la même fréquence que les complications de l’anesthésie générale.


Comment se déroule l'anesthésie le jour de l'opération?

* Vous devez être à jeun (pas d'aliment solide) et ne pas fumer, 6 heures avant l'anesthésie (L'eau, le thé sont tolérés jusqu'à 2 heures avant l'anesthésie)

* Il se peut que l'anesthésiste qui vous prendra en charge au bloc opératoire soit différent de celui que vous avez rencontré en consultation.

* Au bloc opératoire, vous serez accueilli par l'équipe du bloc opératoire et en particulier par l’anesthésiste.

* Avant de réaliser l'ALR, l'anesthésiste pourra vous administrer un médicament pour vous faire somnoler, c'est la sédation, qui peut être poursuivie au cours de
nerve block
l’intervention.

* Après avoir désinfecté votre peau, l'anesthésiste introduira une aiguille afin d'injecter le produit anesthésiant autour des nerfs. L'endroit de la piqûre varie en fonction de la zone à anesthésier. Le matériel utilisé est stérile et à usage unique. Dans certains cas, on laisse en place un cathéter (petit tuyau) au contact du nerf, afin d'injecter du produit en continu durant 48 à 72 heures après l'opération.

* Le repérage des nerfs nécessite des appareils spécifiques (neurostimulateur ou échographe). Pendant la procédure, si vous ressentez une décharge électrique (comme lorsque l'on se cogne le coude), il faut le signaler au médecin anesthésiste. Cela signifie que l'aiguille est trop proche du nerf et qu'il faut la reculer. Il est parfois nécessaire de réaliser plusieurs ponctions afin de réussir l’anesthésie.

* Lorsque l'anesthésie commence à faire effet, vous ressentirez un engourdissement progressif de la zone anesthésiée. Puis, après 5 à 40 minutes, votre membre deviendra lourd, difficile à bouger et insensible à la douleur.

* Avant d'entrer en salle d'opération, l'anesthésiste s'assurera que l'ALR est suffisante. Si ce n'est pas le cas, il réinjectera du produit anesthésiant ou vous endormira complètement, en instituant une anesthésie générale. Pour certaine chirurgies, ont associe automatiquement une anesthésie générale à l’ALR.

· Une fois l'opération terminée, vous serez surveillé(e) en salle de réveil avant de retourner dans votre chambre.

Comment cela se passera t-il après l'opération?

· L'effet de l'anesthésie se dissipe en plusieurs heures (8 à 18 heures). A ce moment, vous commencerez à ressentir la douleur liée à l'opération.

· Des médicaments antidouleur (antalgiques) par voie orale ou intraveineuse permettent de calmer la douleur. Il est très important de les prendre dès que vous commencez à avoir mal.

· Si vous sortez le jour même, il est possible que l'anesthésie agisse encore au moment de votre sortie, il faut alors protéger votre membre par une immobilisation (une écharpe pour les membres supérieur, ou des béquilles pour les membres inférieurs). Il faudra également faire attention de ne pas écraser ou cogner votre membre opéré pendant le sommeil ou lors des gestes de la vie courante. Car tant que persiste l’anesthésie, vous ne ressentez pas la douleur

· En cas de problème, n'hésitez pas à prendre contact avec le service ou la personne indiquée sur le document de sortie. Vérifiez que vous posséder les numéros de téléphone utiles en cas de besoin.